Bien-être intime à chaque période de la vie

A tout âge, le confort intime et l'équilibre de ces zones fragiles sont importants pour une femme. Flore équilibrée et hygiène adaptée sont les clés de ce bien-être au quotidien.

Le confort intime : l’équilibre de la flore et la douceur au quotidien

Le vagin, de la vulve au col de l’utérus, est naturellement protégé des agressions extérieures par une muqueuse forte, une flore riche en lactobacilles « amies » et un milieu hydraté et acide (pH à 4-5).
Ces éléments essentiels d’équilibre local participent au maintien du bien-être intime. Mais ils sont soumis à l’influence des variations hormonales (cycle menstruel, grossesse, ménopause…), de la vie sexuelle et de la contraception, des gestes d’hygiène quotidienne… Lorsqu’ils varient, des fragilités peuvent apparaître. Pour éviter les tiraillements, gênes, picotements et autres désagréments, un principe reste valable dans toutes les situations : de la douceur ! L’intégrité de la flore doit être préservée et si besoin, renforcée.

A chaque période de la vie, des gestes plus adaptés

Pendant et après les règles
Le milieu vaginal devient moins acide pendant les règles, ce qui le rend plus vulnérable. Changez de serviettes ou de tampons très régulièrement -n’utilisez pas d’absorptions trop élevées par rapport à votre flux pour ne pas léser la muqueuse. En cas d’inconfort après cette période, vous pouvez avoir recours à un traitement local à base de prébiotiques pour aider à la reconstitution de la flore.

Pendant la grossesse
Le milieu vaginal devient plus acide (pH 3,5-5) mais la flore s’appauvrit.  Le volume de sécrétions (« pertes blanches ») normales augmente. Si les microbes sont mieux repoussés, des gênes liées à des champignons microscopiques peuvent survenir. Les visites mensuelles chez le gynécologue sont un moment idéal pour parler de ces désagréments.

Pendant une vie sexuelle active et sous contraception
• Le pH du sperme étant élevé, la flore vaginale peut être déséquilibrée après l’acte sexuel. Un rinçage externe ou une toilette avec un savon "sans savon" suffit pour l’éliminer en douceur.
• Si vous utilisez le préservatif, veillez à ce qu’un lubrifiant y soit toujours associé.
• Les spermicides et certaines pilules contraceptives peuvent déséquilibrer la flore vaginale. N’hésitez pas à prendre des probiotiques adaptés chaque jour pour aider à la maintenir plus saine.

A la ménopause
La muqueuse vaginale est plus sèche, elle s’amincit et se fragilise. La flore vaginale se modifie et le pH vaginal augmente au-dessus de 6, ce qui peut entraîner une sensibilité majorée aux agressions. Pour la toilette, utilisez des produits doux. Votre médecin peut vous proposer des traitements généraux (substitution hormonale) ou locaux (oestrogènes en gel, hydratants vaginaux) pour bénéficier d’un meilleur confort intime.

Dans chacun des cas, en cas de doutes, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sources
David Elia, l’hygiène intime à travers les âges, Ed EDD 2010
J. Lansac,C. Berger,G. Magnin : Obstétrique. Coll. Pour le praticien. Ed. Elsevier Masson 2003.
Thorp JM Jr et al. Alteration in vaginal microflora, douching prior to pregnancy, and preterm birth. Pediatr Perinat Epidemiol 2008 Nov 22 6 - 530 7
Klebanoff MA et al : Personal hygienic behaviors and bacterial vaginosis. Sex Transm Dis. 2010 Feb;37(2):94-9.
Tsai CS et al. :  Does douching increase risk for sexually transmitted infections? A prospective study in high-risk adolescents. Am J Obstet Gynecol. 2009 Jan;200(1):38.e1-8