Mycoses vaginales récidivantes : pourquoi ?

Certaines femmes sont facilement sujettes à des mycoses vaginales et tourmentées au quotidien par une sensation d’inconfort et la crainte d’une récidive... Pour prévenir ces gênes, il faut d’abord comprendre ce qui se passe. Nous répondons à vos questions.

Qui est le coupable ?
Une mycose vaginale est une infection par un champignon microscopique, la plupart du temps le candida albicans, qui se trouve normalement en petite quantité dans le vagin. Dans certaines conditions qui lui sont favorables (déséquilibre bactérien ou hormonal, chaleur et humidité excessive, …), il se développe et provoque des symptômes gênants. .

Pourquoi ça revient, pourquoi ça dure ?
Les mycoses proviennent souvent d’un déséquilibre du milieu vaginal, quand la flore, et les « bonnes bactéries » qui la composent, ont perdu de leur efficacité. Problème : ces mycoses, tout comme les nécessaires traitements antifongiques, peuvent également fragiliser la muqueuse… Et si les facteurs favorisants du déséquilibre de la flore ne sont pas totalement corrigés, la situation peut perdurer.

Les mycoses vaginales sont-elles fréquentes chez les femmes ?
En France, 3 femmes sur 4 présentent au moins un épisode de mycose vaginale au cours de leur vie ; 40 à 50 % feront un second épisode, et 10 à 15 % une infection récidivante (4 épisodes par an)1-2-3.

Y a-t-il des périodes de vulnérabilité dans la vie d’une femme ?
Par une cascade de réactions biochimiques, les fluctuations hormonales de la femme peuvent modifier le milieu vaginal et favoriser le développement des micro-organismes. La grossesse, la ménopause et la fin du cycle menstruel sont des périodes où la femme est plus exposée aux mycoses.

Certains médicaments favorisent-ils les mycoses vaginales ?
Les antibiotiques, certains corticoïdes et contraceptifs peuvent fragiliser le milieu vaginal. Si vous êtes sujette aux mycoses, prévenez le médecin qui vous prescrit ces traitements.

Comment réduire les risques de récidives ? Avec des gestes simples et un traitement préventif !
Pour garder une flore vaginale efficace, ne faites qu’une toilette de la vulve, avec un savon doux. Ne cherchez pas à « décaper » vos sécrétions avec des produits antiseptiques ou agressifs. Séchez-vous bien après votre toilette intime et évitez les vêtements serrés et en synthétique, qui favorisent une macération propice au développement des champignons.

Sources
1 Moreira D, Paula C. : Vulvovaginal candidiasis. Inter. J. Obstet., 2006, 92: 266-267, 2006..
2 Calderone RA, Fonzi WA. Virulence factors of Candida albicans. Trends Microbiol. 2001;9(7):327-35.
3 Ferrer J. : Vaginal candidosis: Epidemiological and etiological factors. Inter. J. Gynecol., 2000, 71: 7-21.