Oméga 3 et DHA : effet de mode ou réel besoin ?

Qui n’a pas déjà entendu parler des Oméga 3 ? Ces « bonnes » graisses sont effectivement précieuses pour notre forme… et trop rares dans nos assiettes. Pendant la grossesse et l’allaitement, certains Oméga 3 (DHA) participent au développement normal du cerveau de bébé.

Oui, des graisses «essentielles» nous manquent…

Les acides gras que nous consommons par l’alimentation devraient se partager équitablement entre acides gras saturés (beurre, viande…) et polyinsaturés (huiles végétales, poissons gras...) et dans ces derniers, entre acides gras dits « Oméga 3 » et « Oméga 6 ». Or, avec les modes de production industrielle des aliments, mais aussi nos habitudes et nos goûts d’aujourd’hui, c’est un fait : on ne consomme pas assez d’Oméga 3 (en moyenne, 2 fois moins que les apports conseillés) et trop d’Oméga 6 1-2.

Un apport important pour le développement normal du cerveau du bébé

La grossesse est une période de la vie où les besoins en Oméga 3 sont accrus, en particulier pendant le 2ème trimestre. Les trois types d’acides gras Oméga 3 les plus connus sont le DHA (acide docosahexaénoïque), l’EPA (acide éicosapentaénoïque) et l’ALA (acide α-linolénique).

La consommation de DHA par la mère contribue au développement normal des yeux et du cerveau du fœtus et de l’enfant allaité.

De nombreuses études scientifiques ont prouvé ces bienfaits3-4. Les experts recommandent l’apport de 200mg/jour de DHA pendant la grossesse, en plus d’une consommation journalière d’acides gras Oméga 3.

Comment s’assurer que votre bébé bénéficie de DHA en bonne quantité ?

Il faudrait manger beaucoup plus de poissons gras : sardines, maquereaux, saumon, harengs… La prise d’un complément alimentaire contenant une dose optimale de DHA pendant la grossesse augmente bien les taux de DHA dans le sang de la maman et du bébé. Demandez conseil à votre pharmacien.

Si vous allaitez, le DHA dépend toujours de vous…

Quand bébé vient de naître, son besoin en DHA reste important, car son système nerveux (le cerveau, les yeux) continue à se développer intensément pendant ses premières semaines de vie. Aujourd’hui, la plupart des laits infantiles contiennent du DHA5. Si vous allaitez, des apports importants seront nécessaires pour que votre lait soit riche en DHA. Ainsi, vous pouvez continuer votre complément alimentaire à base de DHA pendant l’allaitement.

1 AFSSA: Acides gras de la famille des Omega 3 et système cardiovasculaire : intérêt nutritionnel et allégations..Juin 2033.

2 Pierre Astorg: Apports en acides gras polyinsaturés, notamment en DHA, dans la population française adulte : données issues de l’étude SU.VI.MAX et comparaisons avec d’autres études . Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Vol. 14, N° 1, 28-34, Jan-Fév 2007

3 Huffman SL, Harika RK, Eilander A, Osendarp SJ. Essential fats: how do they affect growth and development of infants and young children in developing countries? A literature review. Matern Child Nutr. 2011 Oct;7 Suppl 3:44-65.

4 ANSES : Rapport d’expertise collective : Actualisation des ANC en acides gras, édition scientifique, mai 2011

5 The Commission of the European Communities. Commission Directive 2006/141/EC of 22 December 2006 on infant formulae and amending Directive 1999/21/EC. Official Journal of the European Union. 30.12.2006:L401/1401/33.