Quiz-Allaiter ou pas, un choix personnel -image

Allaiter ou pas, un choix personnel

Les études montrent qu’en France, 57% des femmes choisissent de nourrir leur bébé exclusivement au sein à la sortie de la maternité (partiellement : 68%)*. Et vous ? La décision d’allaiter ou non votre enfant n’appartient qu’à vous.

Choisir entre le lait maternel (provenant du sein de la maman) et le lait maternisé (lait en poudre que l’on donne à l’enfant dans le biberon) peut s’avérer difficile pour la jeune maman.

L’allaitement, un sujet de société délicat

Dans notre société, l’allaitement reste une question sensible pour des raisons complexes et profondes d’ordre historique, culturel, psychologique, religieux… Il renvoie en même temps à la sexualité et à la maternité, au statut de la femme et au rôle de la mère, à la liberté et au devoir. L’allaitement a toujours déchaîné les passions… et abouti à des diktats qui se sont contredits à quelques décennies d’intervalle !

Il y a une centaine d’années en France, l’allaitement était une « obligation » pour toute bonne mère. A partir des années 60, il a représenté un obstacle à la libération de la femme et un contresens à la modernité. Plus récemment, une forme de « convivialité » et de « naturalité » est apparue dans les mentalités et les autorités de santé ont promu l’allaitement, fortes d’études prouvant ses indéniables avantages. Désormais, les femmes qui n’allaitent pas peuvent éprouver un sentiment de culpabilité comme leurs mères qui auraient été incitées à préférer le biberon… Même si des militants « pro-allaitement » et « pro-biberon » s’affrontent toujours, ce choix reste personnel à chaque maman1.

Ce qui motive la décision des mamans…

Au niveau individuel, de nombreux facteurs personnels, familiaux ou professionnels entrent en compte dans le choix d’allaiter ou non. Les mères choisiraient l’allaitement parce qu’elles le trouvent naturel, le considèrent comme un vrai investissement émotionnel et en retirent un sentiment d’utilité, une satisfaction physique, une image de soi positive et une affirmation de leur féminité2-3.

Les mères qui n’allaitent pas justifieraient leur décision par l’importance qu’elles donnent à leur activité professionnelle, la mauvaise image que la société aurait de la femme qui allaite, leurs conceptions éducatives et leur volonté de «partager les tâches» avec le papa, ce que permet le biberon4.

Envie d’allaiter un peu, beaucoup, pas du tout ?

Certaines femmes sont à l’aise avec le projet d’allaiter : elles en ont envie, elles ressentent l’allaitement comme « tout naturel », et pensent que c’est « ce qu’il y a de mieux » pour le bébé. D’autres à l’inverse éprouvent un vrai malaise à l’idée d’allaiter, ce contact très charnel, presque animal, avec l’enfant, et refusent tout net. Mais entre les deux, il y a toute une gamme de sentiments possibles, parfois ambivalents : l’envie d’essayer « pour voir », le trac, la volonté de tirer le lait pour allaiter sans donner le sein… Certaines femmes préfèrent le biberon pour être « sûres » de la quantité et de la qualité de lait qu’elles donnent à leur bébé5.

Les sages-femmes, les médecins peuvent vous aider. N’hésitez pas à en parler.

Ne vous forcez pas à allaiter

Il est bon d’être informée sur les avantages et inconvénients de l’allaitement, de considérer les conseils et recommandations des professionnels de santé et experts, de recevoir l’avis du papa et de son entourage, d’écouter les idées et expériences des autres femmes. Mais n’oubliez pas qu’au final, c’est à vous de décider.

  • Étude relative aux durées et aux facteurs qui influent sur le déroulement de l’allaitement maternel en Rhône-Alpes en 2004-2006. Les dossiers de la DRASS Rhône-Alpes, juillet 2008. 1 Ingrid Bayot : Allaitement ou non ? Savoir suffit-il pour choisir ? Institut Co-naître, Le ligueur. N° 35-36, Septembre 2004 2 Allaitement maternel. Mise en œuvre et poursuite dans les 6 premiers mois de vie de l’enfant. ANAES / Service recommandations et références professionnelles / mai 2002 3 Arora S. et al: P. Major factors infl uencing breastfeeding rates: mother’s perception of father’s attitude and milk supply. Pediatrics, Nov. 2000, vol. 106, n o 5 : p. 67 4 Allaitement maternel. Mise en œuvre et poursuite dans les 6 premiers mois de vie de l’enfant. ANAES / Service recommandations et références professionnelles / mai 2002 5 Ingrid Bayot : Allaitement ou non ? Savoir suffit-il pour choisir ? Institut Co-naître, Le ligueur. N° 35-36, Septembre 2004